Bric-à-brac lectures, Février 2021

Magie des hasards: février fut aussi court que ma liste de lectures du mois. J’ai quand-même trouvé le temps de lire:

The Art of Charlie Chan Hock Chye (Pantheon Graphic Library) (English  Edition) eBook: Liew, Sonny: Amazon.fr

The Art of Charlie Chan Hock Chye de Sunny Liew.

Prise d’une envie d’exotisme, j’ai fait fort avec cet auteur de BD malaisien écrit en anglais. Une merveille: sous couvert d’une biographie fictive d’un illustrateur de comics, c’est toute l’histoire de la Malaisie qui est retracée, ses tensions internes comme ses rapports complexes avec Singapour. Un parallèle est également fait avec l’évolution de l’univers des comics au fil du temps. Etant une nulle intersidérale autant en histoire malaisienne qu’en comics, je peux affirmer haut et fort que cette BD est très intelligemment pensée et qu’elle ne perd jamais son lecteur. Mention spéciale pour la diversité de styles de dessins que l’illustrateur présente. Pour les intéressés, je crois qu’une version française a paru.

L'ile des chasseurs d'oiseaux: Amazon.fr: May, Peter, Dastugue, Jean-René:  Livres

L’île des chasseurs d’oiseaux de Peter May.

Déceptioooooon! On me l’avait vendu comme un roman policier (tachycardie due au suspense, cerveau qui cogite..) mais en fait c’est un roman noir. Et plus noir que ça, y a pas: il fait moche (tant de pluie en un seul livre, ça me donne envie de faire pipi), tout le monde est triste et a raté sa vie, l’espoir ne se trouve que dans l’alcool, les personnages sont un catalogue des pires trucs glauques qui puissent tomber sur la tête d’un être humain que c’en est limite tiré par les cheveux, et en prime il y a eu un meurtre. Pourtant le récit est très bien écrit, les descriptions de l’Ecosse sont magnifiques (j’avoue que d’y avoir fait un roadtrip m’a aidée à ne pas décrocher) mais ce n’est pas pour ça que j’avais payé mon billet.  Tu aimes l’Ecosse et le climat nordique? Lis-le. Tu aimes les enquêtes policières? Ne le lis pas. Tu es dépressif? ôte tes mains de ce livre!

Les quatre filles du docteur March de Louisa M. Alcott.

Mon livre amour-haine par définition. Roman préféré (dans sa version allégée) de ma préadolescence (quand Laurie et Jo me paraissaient encore être « des grands ». Mondieumondieumondieu, ça ne me rajeunit pas), j’ai décidé de lire au moins une fois dans ma vie la version intégrale. J’ai retrouvé cet agacement jaloux que j’éprouvais envers ces quatre petites femmes parfaites qui ne font pas de vagues. Mais comme je vieillis et que la sagesse me gagne (aheum), j’ai surtout bien plus apprécié la peinture des mœurs de l’époque. Au final, j’avoue qu’il y a plus d’amour que de haine pour ce roman.

Livre: L'Ickabog, J. K. Rowling, Gallimard Jeunesse, Grand format  littérature, 9782075150552 - Leslibraires.fr

L’ickabog de J.K. Rowling.

Les sites de seconde main c’est quand-même bien pratique pour se procurer un livre sans donner son argent à une autrice qui ne le mérite pas (rapport à certains propos pas tolérants et très décevants de sa part). Avec Rowling, j’en étais restée à 1-1, la balle au centre: fan absolue de Harry Potter, j’ai été déçue par son Une place à prendre et ses Cormoran Strike ne m’ont fait ni chaud, ni froid. Ici, on est en présence d’un livre jeunesse qui fait le job. On y retrouve le crescendo dramatique et un monde imaginaire où pullulent les trouvailles qui étaient des marques de fabrique de Harry Potter. Ce roman souffre quand-même de la comparaison. Contrairement au phénomène engendré par son éminent prédécesseur, passé un certain âge la sauce ne prend plus vis-à-vis de cette histoire: faute de place les personnages sont moins fouillés, on reste très extérieur au récit malgré les injustices et la mort de certains persos qui n’en méritaient pas tant. Au final, on a l’impression d’un livre « de grands » si on a 9 ans, et d’un livre « d’enfants » si on a plus de 13 ans, d’autant que je ne suis pas sure que le message « politique » en filigrane soit capté par les plus jeunes, mais l’ensemble reste bien plaisant et s’adresse parfaitement à son public-cible (pas moi, donc: celle qui vieillit et gagne en sagesse…). Allez, soyons fair-play: J.K. Rowling 2-1.

Le parc jurassique et Le monde perdu de Michael Crichton. (Relecture)

En bonne place parmi mes livres fétiches: deux pour le prix d’un! Je ne vous ferai pas l’affront de vous résumer l’histoire. Le genre de roman qui me conforte dans l’idée que « les livres c’est mieux que les films »: des rebondissements à foison, le travail de recherche scientifique de l’auteur se ressent mille fois plus que dans l’adaptation filmographique, les clichés sont évités (pas de romance idiote, de physique hollywoodien ni de stéréotypes par trop lissés pour les personnages). Sans compter que les films occultent totalement toutes les très intéressantes considérations sur la science, le progrès et l’écologie que Crichton amène. Rédigées il y a 30 ans, leur écho à notre époque est absolument saisissant. Les hermétiques aux théories scientifiques poussées qui sont développées dans le roman sauteront certains passages et trouveront leur plaisir dans les aventures périlleuses du groupe d’experts. Eteignez la télé et tournez la première page. Vraiment.

That’s all Folks!

Sponsored Post Learn from the experts: Create a successful blog with our brand new courseThe WordPress.com Blog

Are you new to blogging, and do you want step-by-step guidance on how to publish and grow your blog? Learn more about our new Blogging for Beginners course and get 50% off through December 10th.

WordPress.com is excited to announce our newest offering: a course just for beginning bloggers where you’ll learn everything you need to know about blogging from the most trusted experts in the industry. We have helped millions of blogs get up and running, we know what works, and we want you to to know everything we know. This course provides all the fundamental skills and inspiration you need to get your blog started, an interactive community forum, and content updated annually.

La légende de SeyTan

Auteur: Chris Bellabas (https://chrisbellabas.com/)

La Légende de SeyTan par [Chris Bellabas]

Définition de dragon selon moi et la plupart des gens : « gros bestiau mi-lézard mi-dinosaure qui a pas l’air sympa mais qui est bien pratique pour cuire des brochettes et qui fait vachement classe dans les films américains ». Le genre de définition monolithe qui varie rarement.

Pourtant, quand Chris Bellabas reprend le concept à sa sauce dans La légende de SeyTan, il en tire un texte intelligemment élaboré. Ici, pas d’espèce de varan géant qui marche à l’instinct, mais un être presque ésotérique qui permet à l’auteur d’interroger au passage le rapport à autrui et le non-genre sans perdre son lecteur, grâce à de l’action à foison (Chris et son art indescriptible de la description!).

Travailler avec et lire du Chris Bellabas est toujours un plaisir mêlé de fierté. La fantasy peine parfois à être prise au sérieux, ce n’est d’ailleurs pas mon style de prédilection non plus. Et pourtant, Chris fait partie de ses auteurs qui connaissent leur métier et m’ont fait revoir mon jugement, au point que j’en arrive à regretter le format nouvelle (à quand un véritable livre?!).

Lisez-le et vous comprendrez ce que je veux dire 😉

J’ai testé pour vous: critère insolite pour choix de lecture #2

Manque d’inspiration quant au choix de ta prochaine lecture? Aucune couverture n’attire ton œil, aucun titre n’attise ta curiosité, les noms des auteurs proposés sont toujours les mêmes? Aujourd’hui je te propose:

Lire des livres dont un des personnages porte un prénom précis.

Pour toi et pour la science, j’ai tenté l’expérience (sacrifice, don de soi, je suis formidable je sais je sais). Récemment, le hasard m’avait fait partir à la rencontre de pas mal de Thérèse fictives, j’ai poussé le vice jusqu’à en dégoter d’autres.

Amazon.fr - Thérèse Desqueyroux - François Mauriac, Jean Touzot - Livres

Thérèse Desqueyroux de François Mauriac.

Une version légèrement moins sociopathe de Thérèse Raquin. Mais tourmentée quand-même, la Thérèse. Homicide raté. La narration est presque entièrement un monologue intérieur de Thérèse, un aveu de sa condition qui l’a poussée à passer à l’acte. Le personnage n’est pas vraiment sympathique, mais provoque l’empathie: plus une empathie de femme à femme que de lectrice à héroïne, le récit ayant une forte aura féministe. Dénonciation de la société patriarcale de l’époque écrite par un auteur homme qui a su trouver les mots.

Les âmes fortes - Jean Giono - Babelio

Les âmes fortes de Jean Giono.

Veillée funèbre. Ça plomberait l’ambiance s’il n’y avait pas le babillage de quatre grands-mères plus enclines aux commérages et aux médisances qu’au recueillement, le tout avec ce parler « début 20e » qui me rappelle mes propres mamies (séquence émotions). Le jeu narratif est particulier: la plus ancienne, nommée Thérèse, prend le discours en main et relate sa vie, constamment interrompue par une autre qui recadre son propos, la contredit et fait apparaître un passé bien moins reluisant avant de passer à un narrateur omniscient. La vie de Thérèse se joue et se rejoue en fonction des points de vue. L’impression d’un livre décousu, comme un bla-bla de mamie, peut en refroidir certains. Moi j’ai aimé.

Amazon.fr - La fée carabine - Pennac, Daniel - Livres

La fée Carabine de Daniel Pennac.

Toujours aussi frais et rocambolesque, le récit des péripéties de Benjamin Malaussène, bouc-émissaire de son état et de sa sympathique farandole d’amis et de frères et sœurs (dont Thérèse, toute en os, en sérieux et en dons de voyance!). Les mamies se font égorger et les papys s’adonnent aux drogues. Rien na va plus à Belleville. Un mélange de sérieux, de drôlerie et de poésie. Cet auteur a indéniablement sa propre patte.

Critère totalement hasardeux du prénom d’un personnage passé au crible d’une totale non-objectivité: VALIDE, même si le choix du prénom orientera fortement tes lectures (si tu aimes le contemporain, opte pour Kévin plutôt que René)

Bric-à-brac lectures, Janvier 2021

Ce mois-ci, je n’ai pas eu la fève une seule fois (c’est un scandale!), mais en termes de quantité de lectures ingurgitées, je reste la reine. La preuve:

Les survivants by Alixe

Les Survivants d’Alixe

Mise à part celle du talentueux Chris Bellabas que je vous invite à découvrir, les fanfic, c’est pas mon truc. Mais comme j’ai une réputation de Potterhead à tenir, découvrir celle qui a le plus la côte auprès des fans de Harry Potter était un passage obligé. On ne va pas se mentir: retrouver l’univers et les personnages tels qu’on les a connus, ça fait chaud au cœur comme quand on serre son doudou de quand on était petit. Les détails du quotidien magique pullulent, c’est bien écrit même si le style n’est pas magique (humour, hu, hu). C’est fort plaisant mais je regrette le manque de piment et d’action. Pas de quête, pas d’enquête: juste la petite vie quotidienne de nos héros. Et des coquilles à la pelle qui m’ont un peu gâché la lecture (déformation professionnelle) mais dans l’ensemble, All was well.

Amazon.fr - Meuh ! - Morel, François, Patry, Christine - Livres

Meuh! de François Morel

La métamorphose de kafka version « le bonheur est dans le pré ». L’intérêt de ce livre ne réside pas tant dans l’histoire (un ado qui se transforme en vache…et qui s’y fait) que dans l’écriture, avec des phrases qui font mouche (mais qu’on ne chasse pas avec la queue), un humour à la Deschiens et des réflexions pas bêtes du tout. J’ai aussi apprécié les jolis dessins qui parsèment le récit.

Amazon.fr - Un coeur simple - Flaubert, Gustave - Livres

Un cœur simple de Gustave Flaubert

Flaubert, je le connais plus par sa moustache que par ses écrits. Une lacune que je voulais combler, même si je fais toujours grand cas des auteurs classiques et que j’y plonge à reculons (souvent pour mon plus grand bonheur, ceci dit). Ce conte riquiqui est parfait pour y tremper son petit orteil et découvrir le style de l’auteur. Une jolie petite histoire douce-amère largement inspirée de la propre vie de l’auteur, mettant en scène de sa belle écriture une servante et son trop-plein d’amour. Je compte bien m’attaquer rapidement à des œuvres plus conséquentes de ce monsieur.

Amazon.fr - Thérèse Desqueyroux - François Mauriac, Jean Touzot - Livres

Thérèse Desqueyroux de François Mauriac

Thérèse, ce prénom que je commence à croire prédestiné, ce livre me rappelant étrangement une autre folle homicide: Thérèse Raquin. Sauf que la Desqueyroux a raté son coup. Le livre démarre sur les marches du palais de justice, où elle sort libre après que son mari (qui a donc échappé à la tentative d’assassinat perpétrée par sa femme) a témoigné pour elle (pour les convenances, devrais-je dire). Il s’agit d’un long monologue intérieur d’une femme trop à l’étroit dans le carcan d’un statut social (« épouse de ») qu’on lui impose et qui « implose », en quelque sorte. C’est surprenant qu’un homme ait su mettre en mots un tel ressenti.

Watership Down eBook: ADAMS, Richard, CLINQUART, Pierre: Amazon.fr

Watership Down de Richard Adams

D’habitude, les histoires d’animaux, j’aime bien. C’est mon p’tit côté Bardot (mon préféré: les fourmis de Werber). Mais là, je pense être la seule humaine à ne pas encenser ce livre (pardon, le monde). J’ai eu beaucoup de mal à terminer ce récit sur des lapins anthropomorphisés en exil qui curieusement n’ont pas éveillé l’empathie. Le beau phrasé et l’histoire originale m’ont aidée à aller au bout, mais la cynique en moi ne pouvait pas s’empêcher de visualiser des boules de poils sautillant dans la plaine, image qui faisait de suite retomber à plat l’intensité dramatique du récit. Mon conseil si vous avez du mal: se forcer à arriver à la seconde partie, ensuite c’est un peu plus rythmé.

Les âmes fortes - Giono, Jean - Livres - Amazon.fr

Les âmes fortes de Jean Giono

Ca démarre sur des commérages de vieilles femmes lors d’une veillée funèbre et très vite, le tourbillon narratif s’enclenche: la doyenne Thérèse (encore) prend la parole et relate sa vie. Au fil des pages, on revit par différents regards la vie de Thérèse, distordant toujours plus le propos afin de perdre volontairement le lecteur qui ne saurait distinguer la vérité du mensonge. Un rien décousu, mais ça m’a beaucoup plu.

Funèbre ! : Tour du monde des rites qui mènent vers l'autre monde - Cazes,  Juliette - Livres - Amazon.fr

Funèbre! Tour du monde des rites qui mènent vers l’autre monde de Juliette Cazes

On reste dans le thème joyeux des funérailles avec cette non-fiction (parce que j’aime mettre la bonne ambiance). Pour qui doute encore que la mort ne se vit pas partout pareil, cet ouvrage est parfait. De même que pour les thrillers et autres romans policiers que je lis, j’ai envie de crier « Plus de morts! Plus de cadavres! » tant je suis frustrée que ce livre si intéressant ne présente qu’une (trop!) courte sélection de rituels mortuaires en divers endroits du globe (ceci est un compliment déguisé). Unique bémol: la ponctuation. Les virgules mal placées vont me tuer (et alors je serai momifiée à Palerme, protégée des pilleurs de cadavres par une cage en Ecosse, et les Roumains m’offriront un bon gueuleton symbolique chaque année). Je précise que la dame à un blog ici.

Amazon.fr - Le Fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en  steack haché - SAFIER, David, BARRET, Catherine - Livres

Le fabuleux destin d’une vache qui ne voulait pas finir en steak haché de David Safier

De deux choses l’une: soit à la base il y avait un auteur pauvrement inspiré qui a voulu ajouter sa pierre à l’édifice des grands combats sociétaux et qui, sous couvert d’humour bien lourd, dessert complètement sa cause; soit l’auteur voulait simplement faire de l’humour en torpillant à l’aide de ficelles aussi grosses que ma cuisse des questions de société somme toute importantes. Je n’ai toujours pas décidé, mais ça ne change rien au fait que ces 250 pages grossières et caricaturales ne présentent aucun intérêt. Le genre d’ouvrage qui emploie le terme « flatulence » pour faire intelligent, sans que cela ne cache le fait qu’on parle de prout.

Amazon.fr - Wilt 1 - SHARPE, Tom, DUPUIGRENET-DESROUSSILLES, François -  Livres

Wilt de Tom sharpe

Du 100% british: un petit texte bien sous tout rapport, comme le héros de l’histoire…que l’on découvre foldingue au fil des pages. L’histoire d’un enseignant miteux coincé dans sa petite vie décevante qui n’a rien trouvé de mieux comme catharsis que de s’entraîner au meurtre de sa femme en utilisant une poupée gonflable et qui se retrouve inculpé à tort pour l’assassinat de sa véritable épouse. Le genre de casserole qui n’arriverait qu’à Mister Bean. C’est sympatoche à lire, de temps en temps on a le coin de lèvre qui tremblote mais ça ne se transforme jamais en gros éclat de rire. Ca rappelle un David Lodge, la sophistication en moins.Je n’ai rien contre ce livre, mais je n’ai pas non plus beaucoup de pour: je m’en tiendrai donc au tome 1 de cette série de 4 livres.

Amazon.fr - Géopolitique du moustique: Petit précis de mondialisation IV -  Orsenna, Erik, Saint-Aubin, Isabelle de - Livres

Géopolitique du moustique d’Erik Orsenna (bzzzzzz)

Je suis faible, le marketing fonctionne toujours avec moi. Pas étonnant que ce précis de vulgarisation au titre accrocheur m’ait attirée. Et bien m’en a pris: c’est du petit lait. Organisé en trois parties, comme une dissert’ de philo au bac, ça fourmille d’informations croustillantes, et c’est pas piqué des vers. Orsenna prend l’ennemi numéro 1 de l’humanité, l’empêcheur de dormir en rond, comme point de départ d’un fil conducteur qui nous amène à côtoyer petites bêtes volantes, grimpantes, trainantes jusqu’aux microbes et autres virus qu’elles transportent avant d’élargir sur la situation sanitaire mondiale. Phobiques des bestioles et hypocondriaques, s’abstenir! Pris au hasard, j’ai découvert qu’il s’agit du 4e opus d’un projet de « petit précis de mondialisation » que je compte lire en entier, un jour plus ou moins lointain.

Amazon.fr - L'annulaire - Ogawa, Yoko, Makino-Fayolle, Rose-Marie - Livres

L’annulaire de Yoko Ogawa

Elle m’a bien eue, Yoko Ogawa: j’étais restée sur la douce délicatesse de La formule préférée du professeur et je tombe sur un scientifique qui n’a rien pour inspirer confiance. Ceci étant, ça reste une pépite, pour qui aime les atmosphères énigmatiques. Sorte de huis-clos malaisant se déroulant au sein d’un laboratoire qui transforme des morceaux de passé en spécimens. D’un côté, le « taxidermiste du souvenir » (croisement entre un savant fou et un pervers fétichiste, mais tout en évocations, à la nippone, sans jamais tomber dans la description crue), de l’autre la jeune proie diaphane à l’annulaire amputé, quasi envoûtée. Original, trouble. J’aime les vies que Yoko Ogawa dépeint avec une overdose de détails qui semblent insignifiants mais qui rendent hors normes le quotidien de monsieur et madame Tout-le-monde.

Amazon.fr - Prodigieuses créatures - Chevalier, Tracy, Neuhoff, Anouk -  Livres

Prodigieuses créatures de Tracy Chevalier

Roman biographique d’une amitié singulière et tumultueuse entre les deux femmes qui sont considérées comme les pionnières de la paléontologie: Mary Anning, qui a mis au jour les premiers spécimens de dinosaures fossilisés, aidée par Elizabeth Philpot, connue pour son extraordinaire collection de poissons fossilisés. La lecture est agréable, le fil se déroule bien; les chapitres alternent les points de vue des deux protagonistes et le rythme qui peut sembler monotone fait écho au quotidien des deux femmes qui traquent inlassablement, durant des mois voire des années, les mêmes lieux en quête d’un nouveau spécimen. Les rebondissements, principalement dus aux bâtons que la société patriarcale de l’époque leur a mis dans les roues et au poids de la religion qui freinait la science, apportent du relief à l’ensemble. Un « deux en un » fort intéressant qui se lit comme un roman tout en fournissant des infos avérées pour briller en société.

Amazon.fr - La fée carabine - Pennac, Daniel - Livres

La fée carabine de Daniel Pennac (relecture)

Une histoire de p’tits vieux: des papys qui se laissent avoir par la fée héroïne pour alléger la tristesse de leur vieillesse solitaire, et des mamies qui se la jouent Chuck Norris pour se défendre contre un égorgeur de vieilles dames. Ce petit monde protégé par des policiers tous plus ripoux les uns que les autres. Tout cela serait bien glauque s’il n’y avait la tribu Malaussène pour insuffler une douce dinguerie et un peu d’optimisme à l’ensemble. Et toujours ce phrasé inimitable de Pennac. Que j’aime cette saga!

Amazon.fr - Les Rois d'Islande - Gudmundsson, Einar Mar, Boury, Eric -  Livres

Les rois d’Islande d’Einar Már Guðmundsson

Premier contact avec la littérature du pays des noms imprononçables. Pseudo saga familiale dont l’arbre généalogique incompréhensible n’est qu’une des facéties volontaires de l’auteur (un p’tit rigolo, celui-là), un peu comme sa narration pour le moins décousue (et recousue n’importe comment. Imaginez un spaghetti trop cuit au fond d’une assiette: un fil conducteur qui fait plein de boucles sur lui-même, c’est ça, l’écriture de Guðmundsson) Il y a absolument zéro intrigue, on passe d’un personnage à l’autre quasi sans transition, et pourtant ça fonctionne. On arrive même à en dégager une vision assez caustique de la société islandaise et de son histoire. C’est rafraîchissant comme une plongée dans les fjords un matin d’hiver.

Amazon.fr - Les filles du Nightingale - Douglas, Donna, DesHaies, Sophie -  Livres

Les filles du Nightingale de Donna Douglas

Je m’attendais à un bon petit roman très axé sur les conditions de travail des infirmières dans le Londres des années 1930 et je me suis retrouvée avec un récit sur les premières amours des étudiantes infirmières. Et curieusement, je me suis prise au jeu. L’aspect formation/environnement social de l’époque n’est pas totalement gommé, ce qui évite l’effet eau-de-rose que je déteste, et je me suis pris d’affection pour ces jeunes filles. Par contre, ça a été traduit avec les pieds: si un jour me prend l’envie de lire le tome 2, ce sera en VO!

Amazon.fr - Les Enfants verts - Prix Nobel de Littérature 2018 - Tokarczuk,  Olga, Carlier, Margot - Livres

Les enfants verts d’Olga Tokarczuk

Ouaip, je lis du prix Nobel de la littérature polonaise, moi. Si vous avez 2-3 heures à tuer, jetez-vous sur ce tout petit récit! C’est comme un joli conte tout doux, mais pas aussi simpliste que sa longueur ne le laisse présager car il se lit à différents degrés de lecture: le basique, sous la forme de mémoires d’un médecin du 17e siècle, et le philosophique qui aborde le rapport à l’Autre. Outre le plaisir de la lecture, ma culture G a apprécié, entre un rappel succinct de l’histoire de la Pologne à cette époque et la découverte (mais peut-être suis-je la seule inculte, vous me direz) de la plica polonica, une maladie touchant le système capillaire.

Les Tribulations d'un Chinois en Chine: Illustré et Annoté eBook: Verne,  Jules: Amazon.fr

Les tribulations d’un Chinois en Chine de Jules Verne

Après Le tour du monde en 80 jours, voilà « Le tour de Chine en 2 mois ». C’est d’autant plus vrai que les deux se trouvent dans la même veine: de l’action, des rebondissements, et aucun listing encyclopédique qui m’avait tant rebutée dans 20 000 lieues sous les mers. Tout du long je me suis dit que l’histoire ferait un super scenario de film, jusqu’à ce que je découvre qu’il en existe bien un avec Belmondo dans le rôle titre (je ne suis pas cinéphile pour deux sous). Un vraiment bon moment passé avec ce Chinois qui tente d’échapper à son propre assassinat fomenté par…lui-même! De quoi m’encourager dans la découverte des classiques (poke au challenge de Petiteplume à qui je pique éhontément pas mal d’idées lectures 😉 )

That’s all Folks!

J’ai testé pour vous: critère insolite pour choix de lecture #1

Manque d’inspiration quant au choix de ta prochaine lecture? Aucune couverture n’attire ton œil, aucun titre n’attise ta curiosité, les noms des auteurs proposés sont toujours les mêmes? Aujourd’hui je te propose:

Lire des livres écrits par des auteurs portant le même prénom que le tien.

Pour toi et pour la science, j’ai tenté l’expérience (sacrifice, don de soi, je suis formidable je sais je sais). J’ai donc déterré d’un coin obscur d’une librairie trois romans dont les autrices portent mon doux prénom (toute ressemblance avec une marque bien connue de mayonnaise ne serait qu’une maudite coïncidence).

Amazon.fr - Une héroïne américaine - Jourgeaud, Bénédicte - Livres

Une héroïne américaine de Bénédicte Jourgeaud.

Alerte, coup de cœur absolu! Deux vies parallèles qui finissent par se recouper: celle (inventée), contemporaine, de l’entrée dans le monde du travail d’une étudiante française partie vivre au Canada et celle (réelle) faite de hauts et de bas dans les années 50 aux USA de Brownie Wise. Le mélange est savamment dosé, lire le destin de ces deux femmes apporte un plaisir égal, quoique… Honnêtement Brownie Wise aurait mérité de figurer parmi Les Culottées de Pénélope Bagieu. Son nom ne vous dit probablement rien, mais si je vous dis « Tupperware », vous allez tiquer: Tupperware, c’est Earl Tupper, l’inventeur du fameux plastique dont sont fabriqués ses bols, et c’est bien son unique rôle: l’invention. La publicité, la vente, l’émulation de son produit, il la doit tout entière à Brownie Wise, mère célibataire ayant osé demander le divorce et ayant quitté l’école à 13 ans, qui eut l’idée et le cran de mettre en place les fameuses réunions tupperware, faisant prospérer l’entreprise. Brownie est haute en couleurs, se met en avant, ne se laisse pas faire, a du flair, est féministe: elle ne vend pas de quoi faire faire la popotte aux bonnes femmes, elle leur donne l’opportunité de s’émanciper en travaillant dans la firme. Tant d’enthousiasme pour un livre lu alors que je voyais poindre ma mort par gastro carabinée en dit long sur sa qualité (trouver les arguments pour convaincre, c’est ma grande passion).
Le petit plus c’est qu’à la fin l’autrice fait un point sur ce qui relève de la réalité de la vie de Brownie Wise (quasi tout) et ce qui relève de l’imagination (deux détails, en réalité): moi qui suis tatillonne du fait historique, je suis comblée.

Amazon.fr - L'Ombre d'un homme - DES MAZERY, Bénédicte - Livres

L’ombre d’un homme de Bénédicte Des Mazery.

Sans trop en dévoiler, la trame principale est : de nos jours, un vieux proprio décide de louer gratuitement un appartement à une famille pauvre, à la seule condition de pouvoir venir dîner chez eux chaque soir. A vrai dire on voit tout de suite où l’intrigue veut en venir, mais on se laisse porter, c’est joliment écrit et surtout ça met en lumière le sort durant la guerre des demis-juifs (qui n’avaient pas suffisamment d’aïeux juifs pour être envoyé.e.s à Drancy puis aux camps), détenus en plein cœur de Paris dans une bâtisse entièrement barricadée (afin que les voisins ne devinent pas ce qui s’y tramait) où leur travail consistait à trier et réparer tous les objets récupérés dans les logements vidés de leurs occupants juifs. J’ignorais totalement cet aspect de la spoliation des Juifs.

Amazon.fr - Les Oiseaux de passage - DES MAZERY, Bénédicte - Livres

Les oiseaux de passage de Bénédicte Des Mazery.

(oui je triche, j’ai pris deux fois la même autrice, je fais ce que je veux, laissez-moi). On parle ici de la prison pour jeunes garçons de la Petite-Roquette où étaient enfermés les jeunes défavorisés accusés de vol, de vagabondage, etc. mais aussi des enfants de bonne famille placés là pour « correction paternelle » (les parents se plaignent au juge du comportement de leur enfant, quel que soit ce comportement, et hop le juge le fait enfermer pour 6 mois renouvelables. L’éducation bienveillante façon 19e siècle). Le large éventail de profils de jeunes enfermés permet une belle narration, mais surtout on assiste à l’évolution des conditions de vie, en bien comme en mal (séparation des adultes et des enfants, puis isolement total de chaque détenu). Le sujet, bien documenté, est particulièrement dur mais l’autrice le rend avec beaucoup de poésie et presque de douceur maternelle, comme si elle prenait ses personnages sous son aile.

Critère totalement hasardeux du prénom de l’auteur passé au crible d’une totale non-objectivité: VALIDE!

Bric-à-brac lectures, Décembre 2020

Oh! Oh! Oh! Ce mois-ci, entre un claquage de bises au saint Nicolas, un claquage de bises au Père Noël et un claquage de bises virtuelles à mes proches, j’ai lu:

Canicule de Jane Harper.

(on notera que je choisis toujours des lectures bien de saison). Malgré l’intrigue bien ficelée, l’histoire tout en dialogue qui permet une lecture fluide et rapide, et un système de courts flashbacks original qui nous amène au dénouement final, ce livre ne me laissera pas un souvenir impérissable. Je note toutefois le courage de l’autrice qui a osé planter son histoire de meurtre dans le bush australien en plein cagnard plutôt que dans un asile en rase cambrousse, par un rude hiver où la nuit tombe à 14h20. Transpirer par empathie pour les personnages (des Australiens, des vrais, qui s’endorment peinards avec une araignée redback au-dessus de leur lit) reste une expérience à part.

Amazon.fr - Thérèse Raquin - Emile Zola, Auguste Dezalay, Laurence Martin,  Robert Abirached - Livres

Thérèse Raquin d’Emile Zola.

Zola, pour moi, c’était l’auteur inaccessible, l’ouvrage haut-de-gamme que ma modeste cervelle ne pouvait saisir. En deux livres, tout a changé: entre un bâtiment-personnage principal (Au bonheur des Dames, lisez-le) et les deux protagonistes traités ici comme des rats de labo, façon naturalisme, il m’épate Emile. Le thème traité est le déséquilibre mental (inné et acquis), un rien shocking pour l’époque, mais malgré la trame de premier plan assez glauque, c’est surtout le pan psychologique qui est à découvrir.

Amazon.fr - Thérèse et Isabelle - Leduc, Violette - Livres

Thérèse et Isabelle de Violette Leduc.

(une thématique « Thérèse » ce mois-ci visiblement…). Phrases très crues par le sujet (l’amour physique lesbien) et très douces par les métaphores employées. Un livre « presque trop », en bien comme en mal. Un diamant presque trop ciselé, avec presque trop de détails, presque trop de descriptions de sexe à un rythme presque trop fréquent. Très court, j’ai voulu le lire d’une traite, peut-être une erreur de ma part.

Amazon.fr - Au bonheur des ogres - Pennac, Daniel - Livres

Au bonheur des ogres de Daniel Pennac.

(re-re-re-re-lecture) Ma lecture-doudou par excellence. Il y a des livres qu’on adopte, il y en a d’autres, rares, par lesquels on se sent adopté. Il y a forcément une place pour nous dans l’entourage haut en couleur de notre bouc émissaire professionnel préféré, Benjamin Malaussène, gentil doux-dingue à la famille littéralement extra-ordinaire (dont une sœur qui se nomme Thérèse, je dis ça, je dis rien). Une histoire de bombes et de petits vieux, prétexte à un esprit créatif qui s’exprime en gerbes de mots parfaitement maîtrisées et laisse deviner un message de bienveillance enrobé d’humour. Exquis.

Amazon.fr - La petite Bédéthèque des Savoirs - tome 21 - L'adolescence. Un  âge à part entière. - Le Breton, A, Pochep - Livres

« La Petite Bédéthèque des savoirs », tome 21 L’adolescence de David Le Breton et Pochep.

Intéressant, même si je n’ai pas accroché au style un peu trop cliché à mon goût de l’illustrateur. L’adolescence y est traitée sous à peu près tous les angles possibles: social, anthropologique, familial, institutionnel, culturel… je ne vous les fais pas tous, vous avez compris le principe. Ca reste un survol de la question, mais il y a de quoi en avoir un bel aperçu.

Amazon.fr - Les Fabuleuses Aventures de Nellie Bly - Bly, Nellie, Cohen,  Helene - Livres

Les fabuleuses aventures de Nellie Bly.

(titre niais qui fait penser à un ersatz d’Alice au pays des merveilles et qui ne rend pas justice au contenu). Nellie Bly, c’est une icône, un petit bout de femme à couper le souffle: internement volontaire en asile, travailleuse dans une usine de boîtes, tour du monde en moins de 80 jours, 6 mois au Mexique, front de la Première Guerre mondiale: une des premières journalistes à ne pas avoir eu peur de se mouiller et qui a donné toutes ses lettres de noblesse au journalisme d’immersion à une période (fin 19e/début 20e) où l’on demandait surtout aux femmes de savoir faire la popotte. Passé le petit ton condescendant typique de l’époque sur les étrangers, l’écriture est fluide et dynamique. Tellement mieux pour découvrir le monde d’alors que n’importe lequel des romans d’époque.

Le reste de leur vie (Folio, 6344) (French Edition): Didierlaurent,  Jean-Paul: 9782070793426: Amazon.com: Books

Le reste de leur vie de Jean-Paul Didierlaurent.

Voilà le genre d’auteur contemporain qui mériterait d’être plus souvent cité (contrairement aux Musso-Lévy dont le nom me provoque de l’eczéma tant ils sont à mes yeux ce qu’une pizza Findus est à la gastronomie). A l’image du Liseur de 6h27 (que je vous recommande tellement chaudement que vous allez vous brûler), ce livre a le je-ne-sais-quoi du feel good sans la mièvrerie qui va avec. Il fait du léger avec lourd (thème de la vieillesse et de la mort, quand-même). Plus jeune, je voulais être thanatopractrice: n’allez pas m’imaginer en gothique attirée par le morbide, ce que j’aimais surtout était l’idée de redonner sa dignité au défunt. L’auteur fait un peu pareil: je l’imagine écrire le 4ème âge en fin de parcours avec respect et un sourire attendri au coin de la bouche. Frais, tendre, humain.

Amazon.fr - La Citadelle - Cronin, Archibald Joseph - Livres

La citadelle de A.J. Cronin.

Les récits de docteur, c’est mon dada (la preuve ). Le truc en plus de celui-ci, c’est qu’il s’agit d’une autobiographie légèrement déguisée d’un jeune médecin qui gagne ses galons dans la campagne anglaise du 19e siècle auprès des mineurs. Espoirs déçus, abus de la médecine-business, système rouillé. Le perso principal est attachant, avec ses forces et ses faiblesses. J’ambitionnais de le lire en anglais mais apparemment la langue a très mal vieilli et en a fait un récit trop daté, donc j’ai jeté mon dévolu sur une traduction de 2018: agréable à lire et encore franchement d’actualité malgré le petit côté désuet.

Amazon.fr - Balbuzar - Moncomble, Gerard, Pillot, Frederic, Souille,  Olivier - Livres

Balbuzar de Gérard Moncomble pour le texte et Frédéric Pillot pour les illustrations.

Un bijou. Une histoire jeunesse qui a tout d’une grande. Histoire de pirates, mais une histoire intelligente, travaillée, réaliste sur le fond avec une belle touche d’imagination et d’humour. Beauté du texte sublimée par les illustrations riches en détails, aux formes inspirées et aux couleurs profondes. Ca fait plaisir de trouver un livre qui prend au sérieux ses jeunes lecteurs.

Amazon.fr - Journal d'un corps - Pennac, Daniel - Livres

Journal d’un corps de Daniel Pennac.

(relecture). Unique roman sous forme de journal intime qui ne me fasse pas lever les yeux au ciel devant tant de nombrilisme ou de cucu-la-pralinerie (praline-chocolat-noël, ou comment insérer son propos dans la période festive à peine passée). Presque déjanté dans la saga Malaussène, sérieux et décomplexant dans Comme un roman, je découvre encore Daniel Pennac sous un nouveau jour. Par sa manière de décrypter le corps et la vie, il me rappelle un peu les exercices de description d’un Delerm, mais à un niveau d’introspection supérieur. C’est dense, ça touche des tonnes de notions et de considérations dont il dit tout en une ou deux phrases, il exprime mieux que moi des ressentis que j’étais incapable de décrire. « Les lettres sont les pétales des mots »: lire quelqu’un d’aussi inspirant m’a donné envie d’écrire, à moi qui ne sais qu’améliorer ou répéter autrement ce que d’autres ont écrit. Un tour de force, me connaissant.

That’s all Folks!

Et bonne année!

Je vous souhaite tout ce que vous souhaitez, mais en encore mieux!

Unboxing noël 2020, sans box…

Cette année, j’ai reçu tellement de cadeaux que je m’étonne que le vieux barbu ne soit pas resté coincé dans la cheminée avec sa hotte (mais si on part du principe que le nombre de cadeaux est proportionnel au degré de gentillesse -et de modestie-, je ne devrais certainement pas me montrer surprise). Ca n’intéressera certainement personne, mais comme ma passion des listes ne tarit jamais, j’ai décidé de vous partager mes nouvelles merveilles (les lecteurs en quête de découvertes incroyables et de faits croustillants: vous pouvez aller toquer à la porte du blog d’à côté)

TELLE MÈRE TEL FILS  Cahier mère / fils
Le livret à remplir « Telle mère, tel fils? » aux éditions Minus, pour un petit moment privilégié avec mon fils
Boîte à musique La Marseillaise par Protocol
Deux petites boîtes à musique pour ma collection, « spécial chauvin » j’ai envie de dire…
Boîte musicale à manivelle "French cancan" par Protocole
…puisqu’elles résonnent du doux son de La Marseillaise et du French Cancan, des airs ô combien franchouillards!
[Kosmopoli:t]
Le jeu kosmopoli:t, choix parfait pour la linguiste que je suis.
Mini Kaléidoscope classique Kaléidoscope en laiton doré image 0
Un mini-kaléidoscope qui a enrichi mon petit cabinet de curiosités.
Trois contes de fantômes de Maupassant, illustré par les magnifiques découpages de Camille Garoche.
Boîtes à musique à manivelle en forme d'orgue de Barbarie Boîte à musique à manivelle en forme d'orgue de Barbarie: boîte à musique "Boléro"
Apparemment ma collection de petites boîtes à musique à manivelle a traumatisé mon entourage car j’ai également reçu celle-ci, en forme d’orgue de barbarie. Que c’est joli!
Automates de magie, automates truqués Automate de magie miniaturisé, automate truqué miniaturisé : "Le magicien au lapin"
Mon cabinet de curiosités s’est également étoffé grâce à cet adorable automate miniaturisé (mais genre, miniaturisation de compèt’: 1,5 cm le truc, et qui fonctionne parfaitement. C’est magique)
Parmi les choses immuables de la vie, il y a le fait que je perde SYSTEMATIQUEMENT à tous les jeux. M’en fous, j’aime jouer quand-même, en particulier au Dixit (esthétique, imaginatif, zéro pression). Cette extension va apporter un vent de nouveauté dans les parties!
Cactus ARTIFICIEL, parce que je fais partie du gang de ceux qui feraient crever un chêne centenaire en 48h.
Une parure de lit. Couleur bleu nordique, matière gaze de coton, rien que des mots compliqués qui sonnent très « décorateur d’intérieur qui s’y connaît ».

Gamine dans l’âme, et même si tous ces cadeaux sont fantastiques, je m’émerveille avant tout chaque année devant le déballage de cadeaux de mon fils: plein de livres jeunesse magnifiques, le triangle des bermudes lego-kapla-playmo (parce que si je le lâche avec son père là-dedans, je ne les revois plus jamais), un jeu d’échec pour enfant pour se la jouer bobo-intello, des puzzles pour devenir un bouddha de patience mais surtout, surtout: un abonnement pandacraft et un kit de cyanographie! Je sais pas lequel a le plus trépigné tant la bidouille et la créa, on adore! (Pourtant, entre Gnocchi-cinq-ans-et-demi et Môman-les-deux-mains-gauches, les sessions bricolage font des étincelles. Ca m’étonne même qu’une poignée de scénaristes hollywoodiens n’aient pas piqué le concept pour en faire un blockbuster d’action)

Bref, un joyeux noël malgré tout, avec de la paillette dans l’œil. Métaphoriquement. Sinon ça ferait une conjonctivite. Et vous? Quel cadeau vous a fait vous rouler par terre de joie?

Faire semblant de connaître ses classiques devant la dinde familiale de noël

Ceci s’adresse à toi, qui attends frénétiquement la dinde aux marrons de mamie, le déballage des cadeaux au son des chants de noël et la bûche trois chocolats, mais dont le plaisir est gâché à l’idée que va forcément arriver le moment du repas où tata Gilberte (ancienne bibliothécaire) et papy René (qui a publié un livre sur l’histoire de son village natal en 81) vont faire porter la conversation sur la Littérature (avec un grand L, celle qui s’est arrêtée en 1901).

Traumatisé.e des fiches de lectures scolaires, tu n’as jamais lu La princesse de Clèves ? La longueur des bouquins de Proust te rebute ? Tout ce que tu sais de Victor Hugo c’est qu’il parle d’un misérable bossu ? Pas de panique, pour en remontrer à tata et papy, ces quelques trucs et astuces te sauveront l’honneur :

Astuce 1 : ne lire que la préface.

Le piège du néophyte : confondre préface et avant-propos. Si l’avant-propos est utile à replacer le lecteur dans le contexte de l’histoire qu’il s’apprête à lire, la préface est un divulgâââchage qui ne dit pas son nom. Rédigée par une tierce personne, elle analyse en profondeur, à coups de citations et d’extraits, l’œuvre qui n’a pas encore été lue. Le meilleur moyen de connaître le début, le milieu et la fin d’un roman sans même avoir atteint le chapitre I.

Astuce 2 : lire des résumés.

Certaines bonnes âmes sensibles à cette détresse ont également eu l’idée de proposer des résumés (souvent illustrés) des grandes œuvres. Ainsi, pour qui veut réviser son Molière, Le Grand Molière Illustré de Caroline Guillot vous tend les bras. Pour qui veut savoir en substance ce dont parlent les romans les plus célèbres, la série des Avez-vous lu les grands classiques ? de Soledad Bravi est faite pour vous.

Astuce 3 : laisser traîner ses oreilles et ses yeux.

Il en est ainsi : certaines œuvres sont marquées du sceau de la divulgation. Considérées par les snobs de la Littérâtûre comme des classiques que tout le monde a dû lire dès sa première année de vie, ces mêmes snobs ne se privent pas de dévoiler l’ensemble d’un roman sans jamais penser que dans leur public, certaines personnes aimeraient encore découvrir l’œuvre par elles-mêmes. Roméo et Juliette, Les Misérables, Les Trois Mousquetaires ou Don Quichotte, tous font partie de cette connaissance partagée dont bien peu de lecteurs ont tourné les pages.

Astuce 4 : lire dans un format plus accessible.

On a sa fierté, par « format accessible » je n’entends pas les versions abrégées et expurgées adaptées aux préados. Il existe un format qui permet d’apprécier aisément une œuvre dans son intégralité : la bande dessinée. Phénomène qui prend de l’ampleur, l’adaptation des grands classiques en bande dessinée est en train d’acquérir ses lettres de noblesse (même Le Monde a publié une collection). Rapidement lue, plus visuelle que 12 pages de descriptions, la bande dessinée a de quoi réconcilier les moins férus avec la lecture.

Devrais-je me sentir honteuse d’encourager, en un sens, ces lectures détournées alors que ma propre vie tourne autour des livres ? non. J’aime l’idée que la littérature rayonne, que le plus grand nombre (y compris ceux qui n’en ont jamais eu le goût) puisse toucher du doigt les ouvrages qui ont fait la renommée de la littérature et, pourquoi pas, leur donner envie de sauter le pas et découvrir l’œuvre originale. Tout ce qui encourage la lecture est bon à prendre (et si ça permet de moucher tata Gilberte qui croit qu’un fan de Harry Potter ne saurait apprécier du Zola, c’est encore mieux !)

Joyeuses fêtes à tous et toutes et à l’année prochaine !

Bric-à-brac lectures, Novembre 2020

Ce mois-ci, ma montagne de travail ne m’a laissé qu’une motte de lectures-loisirs.


I promessi sposi. Ediz. integrale: 1: Amazon.it: Manzoni, Alessandro,  Rossi, S.: Libri

I promessi sposi (Les fiancés) d’Alessandro Manzoni.

Un livre culte en Italie, qui n’a curieusement pas fait son trou en France malgré sa beauté. Un roman historique dans toute sa splendeur, qui présente une intrigue d’un autre temps avec en arrière-plan les moeurs d’une Lombardie du XVIIe siècle encore fortement teintée de religiosité. Justement, le Manzoni historien risque d’agacer ceux qui s’intéressent d’avantage au récit et ses rebondissements (pour la faire courte: deux amoureux qui doivent surmonter des obstacles pour se marier) qu’à la fresque historique réaliste qu’il tente de dépeindre (famine, émeute, peste, seigneurs-tyrans…), ce que j’ai personnellement le plus apprécié.

Amazon.fr - L'histoire de Monsieur Sommer - Süskind, Patrick, Sempé, Sempé,  Lortholary, Bernard - Livres

L’histoire de M. Sommer de Patrick Süskind et Sempé.

Quand un ovni de la littérature et un géant de l’illustration poétique créent un livre, il ne peut qu’être étrange. Je ne saurais dire lequel a le plus influencé l’autre, tant le dessin (aux faux airs de petit Nicolas) colle harmonieusement au texte et le texte se pare d’une douceur nostalgique toute « sempéenne ». Souvenirs d’enfance surannés avec, dans le fond, passant d’un pas rapide, M.Sommer, qui restera à jamais une énigme du fait de la fin en points de suspension. Une lecture pour ceux qui se concentrent sur la balade plutôt que sur la destination, idéale pour un dimanche après-midi maussade d’automne.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est img-20201114-03380.jpg

Magazine 6mois et La Revue Dessinée.

Deux parutions qui me faisaient de l’oeil depuis longtemps: des reportages captivants, des photos et du texte de qualité. Plus encore que l’objet, c’est la démarche (magazines indépendants, qui permettent aux photo-reporters et aux illustrateurs d’exercer leur métier dans des conditions et des tarifs décents) qui me touche. J’ai expressément demandé un abonnement à noël, je pense que ça en dit long.

Amazon.fr - Marcellin Caillou - Sempé - Livres

Marcellin Caillou de Sempé.

Petit bonhomme qui rougit trop. Lecture câlin, histoire de vie, petite bulle de poésie, comme on peut s’y attendre d’un Sempé.

Amazon.fr - Avalanche Hôtel - Tackian, Niko - Livres

Avalanche hôtel de Niko Tackian.

Un beau doublé pour ce monsieur: après avoir adoré La nuit n’est jamais complète (un petit cran au-dessus de celui-ci en termes de suspense et d’angoisse latente), je reste toujours aussi enthousiaste. Après les thrillers psychologiques, place aux thrillers neurologiques! Malgré ce filon inexploré que l’auteur exploite à chaque fois, d’un livre à l’autre il sait se renouveler.

Turin, mine de rien (ville de mon coeur)

Trainer en chaussettes chez vous vous pèse ? Besoin d’évasion ? Envie de dépaysement sans attestation ? (ces blagues vont vite perdre de leur charme). Que la Covid-19 ne nous empêche pas de traverser en pensée les frontières et de planifier les prochaines vacances !

Le nez au-dessus de mon assiette de spaghetti carbonara (les vrais de vrai, ceux sans crème fraîche ni lardons, parfait en temps de pénurie dans les supérettes) j’ai réalisé que je ne vous ai jamais parlé du pays que j’aime d’amour : l’Italie. Pour la plupart d’entre vous, ça rime avec « Rome » ou « Sicile » (ou « Bergame » et « Capri » s’il y a des fans de chanteurs des années 80 dans l’assemblée)

Ma ville de cœur à moi, c’est Turin. C’est un peu mon pèlerinage annuel, dès que des espèces sonnantes et trébuchantes se font entendre dans ma tirelire. Tout l’avantage est que c’est accessible en train, visitable à pieds et qu’il n’y a pas besoin de poser 15 jours de congés payés pour en faire le tour.

Un prof d’histoire au crâne dégarni arborant une veste en tweed marron avec coudières en cuir du plus bel effet vous dirait qu’à une époque, Turin fut la plus importante ville du duché de Savoie (qui englobait l’actuelle Savoie, Nice et une grande partie du Piémont), zone tampon entre la France et la péninsule. De cette influence française, elle a conservé une culture propre, définitivement italienne quoique teintée de bleu-blanc-rouge.

Mais précisément, on fait chauffer les mollets pour aller voir quoi, à Turin ?

Continuer à lire … « Turin, mine de rien (ville de mon coeur) »

Bric-à-brac lectures, Octobre 2020

Rescapée de la visite de zombies, fantômes et autres terreurs d’halloween, je suis fin prête pour vous montrer ce qui m’est passé entre les mains ce mois-ci:

Le Choeur des Femmes - Martin Winckler - Babelio

Le chœur des femmes de Martin Winkler.

Une belle claque. J’ai aimé que le ton tourne plus autour d’une constatation de la situation que d’un plaidoyer virulent: au final, les faits parlent d’eux-mêmes. Une symphonie de voix de femmes, accompagnée d’un protagoniste masculin qui se pose plus en auditeur qu’en chef d’orchestre, qui balaie une large gamme de ces craintes, inconforts, soulagements que l’on ressent toutes. Malgré le sujet, ça reste optimiste et ne tombe jamais dans le pathos. Le final « oh ca alors comme le monde est petit! » est un peu capillotracté mais je pardonne. Ce livre mérite son succès.

Les Misérables (English Edition) eBook: Victor Hugo: Amazon.fr

Les misérables de Victor Hugo.

Quand le terme de « classique » prend toutes ses lettres de noblesse. Victor Hugo a raté sa carrière, il aurait dû être prof d’histoire tant il dépeint les faits historiques avec verve et lyrisme. Il y a une vraie dimension d’universel, jamais de misérabilisme, les personnages sonnent vrais, restent dignes et sont bien construits (Jean Valjean est juste culte, Javert a une psychologie tellement intéressante, Gavroche et son bagou…). C’est un livre schizophrène, dosage presque parfait entre histoire à rebondissements et intéressantes digressions sur la politique, la religion et la société de l’époque. La frustration s’est fait sentir au début, j’étais impatiente de rencontrer les Jean-Valjean-Cosette-Gavroche qu’on connaît sans connaître (Les Misérables, ça reste LE roman sur lequel on est spoilé dès sa première année de vie, je pense qu’on est tous d’accord), et puis j’ai appris à apprécier les apartés, les descriptions, la fresque sociale générale. J’étais bien dans ma lecture.

La petite Bédéthèque des Savoirs -19- Les Zombies - La Vie au-delà de la  mort

Les zombies de Philippe Charrier et Richard Guérineau.

Un petit livre de vulgarisation scientifique qui, comme la plupart des autres tomes de la collection, fait le tour de la question en la creusant juste comme il faut sans être indigeste à la novice que je suis, grâce à son format BD. Seule une infime parenthèse traite du zombie dévoreur de chair tel que les Américains le fantasment, on apprend vraiment d’où est issue cette croyance en lien avec le culte religieux dans les Antilles et ce qui ressort des cas de zombies « avérés ». Apologie de La Petite Bédéthèque des Savoirs: best collection ever pour qui veut se faire une culture G étoffée, et qui de surcroît rend bien dans la bibliothèque par sa couverture colorée.

Les Yeux eBook: Berhoun, Slimane-Baptiste: Amazon.fr

Les yeux de Slimane-Baptiste Berhoun.

FRUSTRATIOOOON! Je ne suis pas une fervente des thrillers, un de temps en temps pour le suspense et l’adrénaline passe encore mais ça s’arrête là, alors quand en prime c’est saupoudré de surnaturel qui permet zéro explication rationnelle, je me sens flouée: 300 pages d’énigme bien ficelée et bien écrite qui aboutissent à un dénouement sorti de nulle part, je dis niet. Un des personnages aime à poser une question à laquelle il refuse qu’on lui réponde « parce que c’est ainsi », c’est pourtant un peu la réponse à mes interrogations que j’ai eu l’impression que l’auteur m’avait assénée en fermant le livre.  

Amazon.fr - Un éclat de givre - Faye, Estelle - Livres

Un éclat de givre d’Estelle Faye.

J’ai adoré l’atmosphère de ce Paris futuriste et régressif. C’est comme si l’autrice avait pris tous les grands sujets de société et avait su les doser à la perfection pour accoucher d’un monde monstrueux et authentique. L’histoire est pleine de panache, le perso principal est « plein de sève » comme aurait dit ma grand-mère, et j’ai aimé que les descriptions s’attardent sur toutes les sensations (en particulier le toucher, ça change de la vue). L’un des rares romans où mon intérêt pour l’histoire le dispute à celui pour l’ambiance dépeinte.

Hate List: Amazon.fr: Brown, Jennifer: Livres anglais et étrangers

Hate list de Jennifer Brown.

Très loin du roman bateau de young adult auquel je m’attendais, j’ai découvert une introspection très fine de la petite-amie d’un ado auteur d’une tuerie dans un lycée. Quand la phrase désincarnée « je vais les tuer » s’échappe et tombe dans l’oreille de quelqu’un prêt à passer à l’acte… De nombreux questionnements intéressants, où commence le harcèlement, connait-on vraiment son entourage, commettre un acte monstrueux fait-il de nous un monstre et rien qu’un monstre, etc. Si vous êtes du genre à avoir la larmichette à l’oeil et la goutte au nez quand arrive une séquence-émotion solennelle, préparez un kleenex.

Un chant de Noël : Histoire de fantômes pour Noël - Babelio

Un chant de noël de Charles Dickens.

Un chant de noël au mois d’octobre, ouaip, je respecte rien, même pas les saisons. Ma foi en l’humanité a vacillé: depuis quand un auteur dit « classique » se permet de ne pas pondre une pavasse de 500 pages?! Malgré tout, ça a été une petite (littéralement) lecture sympathique, toute pleine de bonnes intentions, qui correspond bien à l’ambiance des fêtes de fin d’année. Un genre de téléfilm que le TF1 victorien aurait diffusé en période de noël.


Amazon.fr - Comment vivaient nos ancêtres ? De leurs coutumes à nos  habitudes - Beaucarnot, Jean-Louis - Livres

Comment vivaient nos ancêtres? de Jean-Louis Beaucarnot.

Abandonné en cours de route. Du bouquin historique grand public sans grande assise scientifique qui laboure grossièrement les faits. Les petits détails marrants de la vie d’antan, j’ai rien contre, mais l’honnêteté intellectuelle aurait voulu qu’on ne fasse pas passer cet ouvrage rédigé par un généalogiste pour un livre d’historien digne de foi. A chacun son métier.

La nuit n'est jamais complète - Niko Tackian - Babelio

La nuit n’est jamais complète de Niko Tackian.

Non, votre nuit ne sera jamais complète tant le pouvoir du page turner se fera sentir (notez l’humour!). Efficace, ça met quelques pages à vraiment démarrer, mais ensuite le suspense joue à plein, c’est oppressant, à la limite du paranormal avec un dénouement bien dans le concret cependant.

Amazon.fr - Le Printemps Suivant - T01 - Vent Lointain - Motin, Margaux -  Livres

Le printemps suivant de Margaux Motin.

Une BD, pour changer. Une bonne dose d’auto-dérision, de petites pépites de poésie, d’émotions aussi. Des questionnements existentiels sur la vie de couple qui font écho à tout un chacun. Margaux, c’est un peu tout le monde, l’humour en plus!

That’s all, Folks!

Bric-à-brac lectures, Septembre 2020

Rentrée égale changements. Je tente un nouveau format de revues lectures, plus nombreuses, plus concises et plus régulières. Ce mois-ci, mon choix s’est porté sur:

Amazon.fr - La trilogie du rempart sud, Tome 1 : Annihilation - VanderMeer,  Jeff, Goullet, Gilles - Livres

La Trilogie du Rempart Sud de Jeff Vandermeer (Annihilation, Autorité, Acceptation).

<p value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80">De la Science-fiction comme j'aime, qui ne part pas dans un délire trop lointain. Le tome 1 est une merveilleuse accroche, le tome 2 s'essouffle un peu mais est nécessaire pour comprendre le tome 3 qui repart à un rythme haletant. Dur de raconter sans divulgâââcher. Les nombreux personnages féminins forts qui sont là sans que l'auteur en fasse des caisses est un vrai plus, la découverte de l'existence de pous de saumon, vipères de mer et autres saletés de la nature me fait d'autant plus apprécier de vivre en ville. Un bon moment passé dans un autre monde/univers/espace-temps…De la Science-fiction comme j’aime, qui ne part pas dans un délire trop lointain. Le tome 1 est une merveilleuse accroche, le tome 2 s’essouffle un peu mais est nécessaire pour comprendre le tome 3 qui repart à un rythme haletant. Dur de raconter sans divulgâââcher. Les nombreux personnages féminins forts qui sont là sans que l’auteur en fasse des caisses est un vrai plus, la découverte de l’existence de pous de saumon, vipères de mer et autres saletés de la nature me fait d’autant plus apprécier de vivre en ville. Un bon moment passé dans un autre monde/univers/espace-temps…

La douce empoisonneuse eBook: Paasilinna, Arto, Colin du Terrail, Anne:  Amazon.fr

La douce empoisonneuse de Arto Paasilinna.

Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire a des allures de réchauffé comparé à ce roman, le côté extravagant en moins: un membre du 3e âge en proie à de la jeunesse farouche qui se finit avec des cadavres sur le bas-côté. C’est un ouvrage qui se veut drôle par son côté absurde, mais lire que des femmes se font rouer de coup par leurs compagnons alcoolos, même si ça permet de dire que le sort des compagnons en question est bien mérité, ça ne fait pas rire tout le monde (le livre a été écrit en 1988, autre temps, autres moeurs, espérons que les femmes se fassent mieux respecter de nos jours en Finlande). J’en retiens quand-même les quelques infos sur le rôle de la Finlande lors de la Seconde Guerre mondiale distillées en background de l’histoire. Ni chaud ni froid, en somme.

Amazon.fr - Les Nécrophiles Anonymes - 2: L'étrange cas du Dr Jekyll et de  M. Ravna - Duquenne, Cecile - Livres

L’étrange cas du docteur Ravna et de monsieur Gray de Cécile Dequenne (tome 2 des Nécrophiles anonymes)

La lune de miel engendrée par le tome 1 et ma découverte de l’urban fantasy est terminée. Ca reste vraiment bien écrit, c’est travaillé, ça sort du lot, mais ça reste un cran en-dessous par rapport au premier opus. Le changement de narrateur (l’humain dans le tome 1, le vampire dans le tome 2), bien qu’original, a parasité l’empathie que j’avais pour les personnages dans le tome 1. Je lirai peut-être le tome 3 en lecture d’été pas prise de tête, histoire de trancher la question.

Sauveur & fils Saison 1 | l'école des loisirs

Sauveur et Fils de Marie-Aude Murail (tomes 1, 2, 3)

De la littérature jeunesse que l’on peut lire à pas d’âge. Je veux être pote avec Sauveur, adopter son fils et faire un câlin à tou.te.s ses patient.e.s. En somme : je suis totalement entrée dans la vie de ce psychologue clinicien antillais au grand cœur qui gère vie professionnelle et vie privée comme il le peut. Vivement les 3 prochains tomes !

Amazon.fr - Quiz show - Kim, Young-Ha, Choi, Kyungran, Bisiou, Pierre -  Livres

Quizshow de Kim Young-Ha


Littérature sud-coréenne. Un personnage principal sympathique, un ton moderne et sans temps mort. Le quotidien en Corée du Sud est bien abordé et met en lumière le degré d’exigence que l’on demande à ses habitants. Le convertisseur de wons en euros n’est pas une option pour saisir certains aspects de l’histoire ! Une belle lecture qui a cassé mon a-priori « littérature asiatique=contemplatif X1000 ».

SWEENEY TODD The String of Pearls: The Original Victorian Classic (Dover  Horror Classics) (English Edition) eBook: Rymer, James Malcolm, Prest,  Thomas Peckett, McWilliam, Rohan: Amazon.fr

The string of pearls de Rymer

L’histoire de Sweeney Todd, pour les cinéphiles. Bien, sous ses faux airs de Délicatessen (le film). Malgré l’anglais du 19e siècle, il est relativement accessible en VO (on me souffle dans l’oreillette que je suis très mauvais juge pour ce genre d’avis). Ce n’est pas dénué d’humour, et autant j’ai aimé les chapitres qui traitaient de Sweeney Todd, autant j’ai trouvé le pan de l’histoire avec Johanna excessivement verbeuse (« Ecoutez-moi » « Oui, du fond de mon âme je vous écoute, jamais personne avant moi ne vous a écouté avec autant d’attention. » « Merci mademoiselle, je sais que je peux compter sur votre attention pleine et entière » « Allez-y, je suis tout ouïe » RAAAAAAH vous allez la cracher votre valda?!). Mais sinon, il est bien, hein 

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers eBook: SAENZ,  Benjamin ALIRE, ZILBERAIT, Hélène: Amazon.fr

Aristote et Dante découvrent les secrets de l’univers de Alire Saenz Benjamin.

Très joli, doux…et peu « crédible » (je dis bien crédible, car paradoxalement j’ai ressenti de la justesse). Joli parce que poétique sur le fond plus que sur la forme, et par le message qu’il transmet, mais je n’ai jamais vraiment pu transposer l’histoire dans la réalité. Je ne dis pas qu’il n’existe pas de garçons de 16 ans dotés d’une sensibilité aussi forte que celle des protagonistes, mais la manière de s’exprimer, les thèmes abordés lors des conversations, jusqu’au recul dont le narrateur fait preuve dans sa propre introspection, sont trop travaillés pour sonner « réel ». C’est dommage, si le narrateur avait été omniscient plutôt qu’à la première personne ça serait passé crème.

Amazon.fr - Into the Wild - Krakauer, Jon - Livres

Into the wild de John Krakauer

Une crainte de l’ennui des phrases trop contemplatives et sans action sur la beauté des paysages qui n’a pas été avérée! L’auteur a adopté un point de vue qui tient en haleine: les paysages sont mis en lumière comme une aide à la reconstitution des dernières années d’un jeune homme parti vivre seul et sans ressource dans l’immensité de la nature. Le livre est une quête de vérité mêlant faits, témoignages, imagination, citations d’auteur, éléments avérés du passé, comparaison et point de vue d’autres personnes ayant tenté ce pari. La monotonie est constamment rompue. L’empathie avec Chris Mc Candell joue à plein, ses photos sur google témoignent de l’aura dont tout le monde s’accorde à dire qu’il était doté, une aura qu’on ressent jusque dans ces lignes écrites par un autre. Une très bonne surprise, en somme!

Harry Potter, IV : Harry Potter et la Coupe de Feu: Amazon.fr:  Rowling,J.K., Kay,Jim, Ménard,Jean-François: Livres

Harry Potter illustrés par Jim Kay (tomes 3 et 4)

Je ne m’attarde pas sur l’histoire, dont seul un ermite du fin fond de l’Ardèche n’a jamais dû entendre parler, pour m’extasier sur les illustrations. Je l’annonce tout de suite : pour moi, certains personnages sont « ratés » (ce Rogue bien portant au visage niais, je ne m’y fais pas) mais l’atmosphère gothique qui se dégagent des illustrations collent tellement bien à ce monde magique qui provoque l’émerveillement tout en étant relativement violent. Le coup de pinceau parfait pour cette histoire.

Pumpkin Autumn Challenge 2020

Ca y est, demain c’est la rentrée, on avance doucement vers l’automne, synonyme de matins gris, de feuilles qui tombent, d’écharpes qui grattent et de raclette-pommes de terre.

Pour fêter la fin de la saison des auréoles sous les bras, j’ai décidé de participer au Pumpkin Autumn challenge! Tu ne sais pas ce que c’est? Le Terrier de Guimause te l’expliquera bien plus clairement que moi mais en résumé, sache qu’il s’agit de lire en trois mois une liste de livres correspondant à certaines catégories propres à l’automne. La liste est laissée à l’appréciation de chaque participant. En exclusivité mondiale, je te dévoile la mienne (je suis un peu une rebelle tête de cochon quand il s’agit de lectures que je m’impose, alors je démarre léger pour cette première participation):

 Automne frissonant
  • “Je suis Médée, vieux crocodile!” (Trahison, thriller, policier, horreur, épouvante)

Amazon.fr - Sweeney Todd - the String of Pearls - Rymer, James Malcolm,  Collins, Dick, Davies, David Stuart - Livres

  • “Les chimères de la Sylve rouge” (gothique, vampires, créatures de la nuit, ténèbres, macabre)

L'Étrange Cas du docteur Ravna et de monsieur Gray: Les Nécrophiles  anonymes, T2 eBook: Duquenne, Cécile: Amazon.fr

  • « Esprit, es-tu là?” (fantômes, fantômes du passé, historique, histoires de famille, classique)

Un chant de Noël, Charles Dickens | Livre de Poche

Automne douceur de vivre

  • “A window to the past” (nostalgie, émotions, sorcière, sorcier, SFFF, magie)

Amazon.fr - Harry Potter, III : Harry Potter et le prisonnier d'Azkaban -  Rowling, J.K., Kay, Jim, Ménard, Jean-François - Livres

Amazon.fr - Harry Potter and the Goblet of Fire: Illustrated Edition -  Rowling, J.K., Kay, Jim - Livres

Automne des enchanteresses

  • “Les rêves d’Aurore” (LGBTQIA+, militantisme)

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers - Babelio

  • “Sarah Bernhart, monstre sacré” (Dramaturgie, pièce de théâtre, art, BD)

Les grands Classiques de la littérature en bande dessinée (Glénat/Le Monde)  -37- Ivanhoé

  • “Les écailles de Mélusine” (Féminisme, transformation, métamorphoses)

Peau d'Homme - cartonné - Hubert, Zanzim, Zanzim - Achat Livre ou ebook |  fnac

Amazon.fr - Le Chœur des femmes - Winckler, Martin - Livres

  • “Nausicää de la Vallée du vent” (Nature writing, écologie, nature, post-apocalyptique)

Amazon.fr - Into the wild - KRAKAUER, Jon, MOLINIER, Christian - Livres

Parviendra-t-elle à tout lire? Appréciera-t-elle ces lectures qui n’abordent pas franchement ses thèmes de prédilection? Va-t-elle encore paumer son marque-page?
Le suspense sera levé à la date fatidique du 30 novembre! (A lire en imaginant une musique dramatique, comme il se doit)
Qui d’autre a envie de participer??

Allô docteur? Ma bibliothèque aux rayons X

Mon pêché mignon de la littérature, ce sont les ouvrages « médicaux » : rien de scientifique là-dedans, mon bagage de pure littéraire ne me permettrait pas d’apprécier des textes trop obtus. Non, non, moi j’aime les ouvrages, souvent rédigés par des médecins eux-mêmes, qui se mettent en scène ou mettent en scène un alter ego lui-même médecin. J’aime lire ce qui se passe dans leur tête, les considérations professionnelles et leur fragilité d’être humain, découvrir les coulisses, me laisser surprendre par les situations auxquelles ils ou elles font face au quotidien.

Auscultons ma bibliothèque :

Biographies romancées

La maladie de Sachs de Martin Winkler et La vie en son royaume de Christian Signol

La Maladie de Sachs - Martin Winckler - BabelioAmazon.fr - La Vie en son royaume - Signol, Christian - Livres

On ne peut que ressentir de l’empathie pour les héros du quotidien de ces deux romans, officiant de surcroît en rase cambrousse. Des livres qui rappellent que les médecins sont au final des humains à qui l’ont demande parfois trop, mais qui savent aussi apprécier les petites victoires qui prolongent ou adoucissent la vie. Sauver la vie c’est parfois juste être présent, prendre le temps de parler. C’est doux et beau

Autobiographies

Juste après dresseuse d’ours de Jaddo et Chroniques d’un médecin légiste de Michel Sapanet

Amazon.fr - Juste après dresseuse d'ours - JADDO, Jaddo - LivresAmazon.fr - Chroniques d'un médecin légiste - SAPANET, Michel - Livres

Sur un ton humoristique (la plupart du temps), Jaddo nous dévoile son quotidien en cabinet. Chaque chapitre présente un nouveau malade, régulier ou non, avec toute la gamme allant du petit bobo inexistant au problème sérieux, et glisse entre ses lignes les travers et les couacs du monde médical. Des vivants aux morts, il n’y a qu’un pas, pas franchi par Michel Sapanet qui, en tant que médecin légiste, nous narre sa vie professionnelle. Son métier en impose, le fait qu’il côtoie au quotidien la mort impressionne, mais il ne joue pas la surenchère dans ses propos. Son métier parle de lui-même.

Propos de spécialistes

Le charme discret de l’intestin de Giulia enders et L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau d’Olivier Sachs

Amazon.fr - Le Charme discret de l'intestin (fermeture et bascule ...Amazon.fr - L'Homme qui prenait sa femme pour un chapeau. et ...

Gastroentérologue, Giulia Enders nous invite dans le monde merveilleux du système digestif. Ultra intéressant et très accessible car vulgarisé, qui aurait cru que l’intestin pouvait être si charmant ? Oliver Sachs, quant à lui, neurologue de métier, nous relate les cas les plus étranges de sa carrière mais le style est clairement plus scientifique et ardu. Cela vaut la peine de s’accrocher un peu car le fond est passionnant.

Points de vue de patients

Le pavillon des enfants fous de Valérie Valère et Girl, interrupted de Susanna Kaysen (en anglais).

Le Pavillon des enfants fous - Valérie Valère - BabelioGirl, Interrupted (English Edition) eBook: Kaysen, Susanna: Amazon.fr

Quotidien d’hôpital quand on se sent objet d’étude. Les deux romans ne traitent pas de la même pathologie, Girl, interrupted, touchant, choquant, léger, possède un ton plus apaisé que Le pavillon des enfants fous qui est un véritable cri de désespoir, quelque chose de pesant mettant mal à l’aise le lecteur pour lui faire ressentir le mal être des patients. Ou peut-être est-ce la présence de feuilles de dossier médical, des mots qui dépersonnalisent au possible, qui séparent chaque chapitre du roman de Susanna Kayzen qui permettent une distanciation d’avec la jeune fille, évitant au lecteur de ressentir sa souffrance de plein fouet ?

Divers et variés

Amazon.fr - Les Anneaux de Bicêtre - Simenon, Georges - Livres

 

Les anneaux de Bicêtre de Georges Simenon. Mon ovni littéraire : j’avais 12 ans lorsque j’ai lu ce huis-clos sur cet homme d’âge (bien) mûr immobilisé sur un lit d’hôpital. Zéro ancrage pour une identification et pourtant ce livre est toujours resté dans mon coeur. Allez savoir pourquoi…

 

 

Vol au-dessus d'un nid de coucou: Kesey, Ken, Deutsch, Michel ...

 

Vol au-dessus d’un nid de coucou de Ken Kesey : Ze star que l’on ne présente plus grâce au film qui en est tiré. Je n’en démords pas, les livres sont toujours mieux.

 

 

 

On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps - Babelio

 

On ne meurt qu’une fois mais c’est pour si longtemps de Patrice Pelloux : l’erreur de parcours. Si le fond reste intéressant (diagnostiquer les morts illustres des siècles passés avec nos connaissances contemporaines), la forme m’a été insupportable. Des sauts de niveau de langue en pagaille, tombant parfois jusqu’à la vulgarité inutile, qui m’ont ruiné ma lecture.

 

Et vous? Avez-vous des pêchés mignons de littérature? Connaissez-vous des titres qui pourraient me plaire? (je suis en recherche désespérée!)

Road trip littéraire #1: Afrique du Sud, Allemagne, Pérou, Australie, Bénin, Brésil, Canada, Chine, Chili et Maroc

Parce que c’est bien beau de vous faire partager l’avancée dans mon défi de Tour du monde littéraire, mais que ce serait quand-même pas mal qu’on survole ensemble quelques-unes de ces lectures, non?

Quand j'étais Jane Eyre - Sheila Kohler - Babelio

Quand j’étais Jane Eyre de Sheila Kohler (Afrique du Sud)

Un livre « mal dosé »: de la véritable biographie (la vie des soeurs Brontë en grande ligne), de l’imaginé (les impressions, les ressentis, les pensées de chacune des soeurs) et de l’explicatif (quels éléments de leur vie véritable ont inspiré/influencé leurs personnages et leurs histoires). Ca aurait pu être instructif, mais tout est si brouillon qu’il s’avère impossible de dépêtrer la fiction de la non-fiction. De « biographie romancée » on passe carrément à « roman biographé ». J’aime les soeurs Brontë mais ne suis pas spécialiste des soeurs Brontë, rien que pour cela ce livre n’était pas pour moi.

Amazon.fr - Le liseur - Schlink, Bernhard, Lortholary, Bernard ...

Le liseur de Bernhard Schlink (Allemagne)

Une très belle lecture au style très plaisant. Aucune phrase « plate » mais rien de trop guindé non plus. Le centre d’intérêt demeure les questionnements qui ressortent de son histoire (peut-on aimer/pardonner une personne que le fil de la vie a entrainé à faire des choses affreuses? Ceci est un résumé très très succinct…)

Histoires indiscrètes d'une famille sans histoire - Babelio

Histoires indiscrètes d’une famille sans histoire de Roncagliolo Santiago (Pérou)

Pas de la grande littérature. Ce que j’en retiens, c’est que les familles péruviennes ressemblent trait pour trait à une famille moyenne française avec ses secrets, ses tromperies, ses parents qui ne s’aiment plus, ses ados mal dans leur peau, etc. J’imagine que l’auteur souhaitait faire une critique de la société, des apparences qui prennent le dessus sur le reste, mais il manquait un truc à un moment pour que ça fasse un déclic. Ca m’a donné l’impression d’une sitcom familiale mal dégrossie.

La voleuse de livres - Poche - Markus Zusak, Marie-France Girod ...

La voleuse de livres de Markus Zusak (Australie)

Malgré son nom que je n’arrive pas à prononcer correctement, l’auteur a un vrai don pour la captatio: une narration qui sort de l’ordinaire. Pas tant pour qui narre l’histoire (c’est une trouvaille, certes, mais ça ne fait pas un livre) que par la manière qu’a l’auteur de s’adresser par petites touches au lecteur, de lui expliquer de quoi il va parler, de lui dévoiler la fin sans jamais le frustrer de la connaître à l’avance. De la poésie distillée dans l’histoire elle-même. Je n’ai pas de mal à dire qu’un livre est émouvant, je dis rarement qu’un livre m’a touchée. Du début à la fin, ce fut le cas de celui-là.

Amazon.fr - Geny petit ange sorcier du Benin - Dossa-Quenum ...

Gény, petit ange sorcier du Bénin de Eugénie Dossa-Quenum (Bénin)

Autobiographie axée sur son parcours du combattant édifiant pour accéder à l’instruction (aujourd’hui, la dame est biologiste, ingénieur en biotechnologie, diplômée en Administration et Economie de la santé et chercheuse en sciences politiques et sociale) dans un Bénin contemporain dont elle décrit les us et coutumes, l’éducation des enfants « en groupe », le côtoiement des religions et des croyances vaudoues/sorcières, les langues parlées, les plats… Dès les premières pages l’autrice me fut sympathique et m’inspira un grand respect. Eugénie Dossa-Quenum est inspirante. Seul bémol: de nombreuses coquilles dans le texte.

Veronika décide de mourir - broché - Paulo Coelho - Achat Livre ou ...

Veronika décide de mourir de Paulo Coelho (Brésil)

Une entrée en matière surprenante, et une suite qui m’a désappointée, avec la découverte des raisons de l’acte de Veronika. La résignation du personnage qui se retrouve dans un asile permet une narration assez douce, contrairement au discours belliqueux du Pavillon des enfants fous de Valérie Valère par exemple. Les pensées et récits des autres personnages permettent une vraie réflexion sur divers sujets. La morale sous–jacente du « carpe diem » est archi « usée » mais vu le bon moment de lecture que j’ai passé, je pardonne à l’auteur. Très bon livre.

Les optimistes meurent en premier - Susin Nielsen - 9782330079406 ...

Les optimistes meurent en premier de Susin Nielsen (Canada)

Je craignais le bouquin feel good/développement perso (j’aime pas. J’ai essayé à plusieurs reprises mais, sans vouloir vexer les adeptes, 300 pages d’histoire simplette avec de grandes leçons « j’ouvre les portes ouvertes » qu’on peut retrouver en belles typos sur les pages pinterest, c’est vraiment vraiment pas mon truc). J’ai revu mon jugement: très facile à lire, un sujet dont on parle certes peu (les ados sous suivi psy dans le cadre scolaire suite à des traumatismes -sobrement appelé « le club des tarés » parce que les ados sont toujours tellement meugnons entre eux) mais abordé de manière bienveillante, sensible et avec des touches d’humour. Les « cas » ont beau être extrêmes, tout reste très réaliste et les personnages provoquent l’empathie. Ca pourrAIT presque être classé dans du feel good mais avec une profondeur supplémentaire que je n’ai jamais trouvé dans les romans revendiqués comme tel.

La bonne fortune de monsieur Ma - Xiaolong Qiu - Babelio

La bonne fortune de Monsieur Ma de Qiu Xiaolong (Chine)

Très (trop!) courte nouvelle qui introduit l’ouvrage plus conséquent La cité de la poussière rouge. « C’est une invention bien connue de conspirer contre le Parti avec des romans » a dit le président Mao. Il n’est donc pas surprenant que monsieur Ma, le libraire, soit emprisonné, accusé d’avoir dans ses rayons un roman étranger qui parle d’un docteur russe. L’auteur a été confronté à la Révolution culturelle, il en témoigne à travers cette nouvelle et son plus gros recueil en racontant les histoires entendues dans son enfance, dans un quartier traditionnel de Shanghai. J’ai beaucoup aimé.

La Raconteuse de films - Editions Métailié

La raconteuse de films de Hernan Rivera Letelier (Chili)

Auteur chilien qui a lui-même grandi dans les déserts des mines de nitrate, là où se déroule cette histoire. Je vous recommande chaudement ce livre, un peu court mais joliment écrit, avec une fin à laquelle je ne m’attendais pas. Ca démarre par une famille qui n’a pas eu de chance (mère partie, père infirme, sans le sou) mais qui sait trouver le bonheur dans les petits riens. Un de ces petits riens consiste à envoyer l’unique fille de la maison au cinéma pour qu’elle le raconte ensuite, grâce à tous ses talents de comédienne et quelques accessoires, devant un public toujours plus friand. C’est mignon. Jusqu’à ce que les coups durs de la vie débarquent et mettent tout le monde ko. L’histoire de rêves qui se brisent.

Amazon.fr - L'étrange affaire du pantalon de Dassoukine - LAROUI ...

L’étrange affaire du pantalon de Dassoukine de Fouad Laroui (Maroc)

Recueil de nouvelles d’un auteur bourré d’imagination, autant sur le fond que sur la forme. Ses écrits traitent de l’émigration (marocaine), du choc culturel etc. de manière hors-norme. Tout est saupoudré d’humour. C’est léger à la lecture et sérieux dans la réflexion.

Sans oublier mes revues plus longues du Danemark, de l’Espagne, de l’Estonie (ici et ), de l’Italie (ici et puis aussi et encore, sans oublier ici), du Japon, du Liban et des Pays-Bas

La ferme africaine

Autrice: Karen Blixen

Traducteur: Alain Gnaedig

Amazon.fr - La ferme africaine - Karen Blixen, Alain Gnaedig - Livres

Mon premier contact avec ce livre fut une douche froide: dans l’avant-propos, l’éditeur rappelle que l’autrice a écrit ce livre au début du XXe siècle, et qu’il ne faut par conséquent pas être choqué de certains termes employés (nègres, mes gens…) Bref, un pavé de 500 pages aux sous-entendus malsains. Chouette. Il n’en est rien. Bien sûr, à notre époque l’autrice opterait pour d’autres termes, mais la lecture nous fait bien sentir que son choix de mot ne traduit pas un sentiment de supériorité de sa part vis-à-vis des Noirs qui l’entourent, du fait de sa peau blanche. Nègre n’est clairement pas connoté négativement dans cet ouvrage. Je ne peux pas nier que, baignée par les questions très contemporaines de racisme en Europe, cet ouvrage rédigé il y a un siècle m’a placée face à une manière d’envisager les différences entre peuples de manière inattendue. On sent dans ses paroles un très léger relent d’esclavage, de Noirs qui se font battre parfois par leur maître blanc même si ça ne semble plus être la norme de l’époque, au détour d’une phrase on peut sentir que l’autrice se laisse aller à quelques préjugés et parfois à une petite condescendance. Disons qu’elle place dans la tête des gens des pensées qu’ils n’ont pas forcément (mais ce n’est pas propre aux Noirs, elle fait la même chose dans le cas d’un petit garçon sourd-muet), peut-être est-ce à mettre sur le compte d’une manière d’écrire, d’une autobiographie, certes, mais romancée? Toutefois, dans l’ensemble, c’est du respect et de l’amour pour des peuples qu’elle ne voulait pas quitter qui transparaît.

J’en veux pour preuve que son livre est une véritable déclaration d’amour à l’Afrique et à ses peuples. Continuer à lire … « La ferme africaine »

La princesse traductrice au pays de l’édition jeunesse

« C’est trooooop mignooooon ! ». Voici le commentaire que j’entends régulièrement lorsque j’annonce qu’une partie de mon travail de traductrice porte sur des livres pour enfants. Cette réaction, tout à fait compréhensible, élude toutefois plusieurs pans un peu moins drôles du métier que je m’en vais vous faire découvrir. Allez, venez avec moi dans les coulisses de la traduction jeunesse.

Bonerba | The Children's Book Factory

J’ai la chance de collaborer avec l’agence littéraire The Children’s Book Factory qui se charge de mettre en relation des auteurs jeunesse étrangers avec des maisons d’édition françaises en vue d’un rayonnement plus ample de leurs livres. Sauf que pour que les maisons d’édition se fassent une bonne idée du potentiel d’un livre, la moindre des choses est de lui en présenter une version accessible, autrement dit en français. Voilà où j’interviens, en traduisant leur contenu italien ou anglais vers le français. Mes traductions ne sont ainsi pas destinées à parution en l’état : elles seront impitoyablement sacrifiées sur l’autel de la modification selon le goût de l’éditeur, voire entièrement refaites par le traducteur maison. Mon rôle se borne donc à proposer un texte français qui donne envie aux éditeurs d’en acquérir les droits.

Le succès ou non d’un auteur étranger repose donc en grande partie sur la force de persuasion de l’agence, sur le flair de l’éditeur…et sur la qualité de ma traduction.

Continuer à lire … « La princesse traductrice au pays de l’édition jeunesse »

La mort en face

Auteur: Chris Bellabas (https://chrisbellabas.com/)

Editions: The Bookeditions

La Mort en face : 10 minutes au temps des dinosaures [Nouvelle ...

Chris Bellabas, c’est un auteur, un vrai.

Un de ceux qui vous demandent d’améliorer leur texte déjà excellent, tiré au cordeau, dans lequel le choix de chaque mot s’est fait minutieusement et avec réflexion, où la trame narrative a été pensée sous tous ses angles.

Alors je m’exécute, et d’un texte excellent on arrive à un texte parfait.

L’auteur possède le rare don de trouver les mots pour plonger son lecteur en plein milieu de l’intrigue. Le lire, c’est faire une expérience.

Soyez-en vous-mêmes les juges : sa dernière nouvelle vient de paraître et il organise même un concours pour la gagner. Tous les détails sont indiqués dans cet article. Courez-y aussi vite que si un dinosaure était à vos trousses !

 

Garagiste pour panne…de lecture

Sur une année, il est fort probable que mes yeux ne lisent rien pendant… 7 jours grand maximum. Quel est ce prodige ? Tout simplement parce que lire est mon travail et mon loisir. Côté travail, avoir toujours de quoi lire est bon signe. Côté loisir par contre, la scie me fait un sourire de toutes ses dents : creux, bosse, trou, montagne, mon parcours-lecture est jonché d’obstacles imprévus. Parfois le trop-plein de travail m’écoeure de toute lecture au fond de mon lit le soir venu, parfois les aléas de la vie m’éloignent de mes chers livres. Parfois, lire me manque et me semble en même temps une activité irréalisable ! Et pourtant, j’y reviens toujours, preuve que tout espoir n’est pas perdu. Voici une liste des trois choses qui me font toujours remettre le pied à l’étrier :

  • Pour se remettre à lire : ne pas lire.

Continuer à lire … « Garagiste pour panne…de lecture »

Les 5 livres qui m’ont le plus écœurée (mais que je conseille quand-même)

L’écœurement, c’est le point d’orgue de tout un tas d’émotions survenues en amont : dégoût pur et simple, empathie, perte de foi en l’espèce humaine, pitié, choc émotionnel… Certains livres sont plus puissants que d’autres à ce jeu-là.

Voici la preuve par 5 que les livres font vivre toute sorte d’émotions pas toujours des plus agréables.

Dégoût

Résultat de recherche d'images pour "livre la moustache"

 

 

Attendez-vous à être dérouté tout au long du livre et surtout, attendez-vous à être parfaitement dégoûté à la fin. Mon cerveau ne pouvait s’empêcher de visualiser la scène et cette image m’a suivie longtemps.

 

 

 

Empathie

Résultat de recherche d'images pour "livre la classe de neige"

 

 

 

La fin, on la devine. Mais quand elle est arrivée, mon empathie envers l’enfant a fait le reste. Pauvre gosse.

 

 

 

 

 

Perte de foi en l’espèce humaine

Continuer à lire … « Les 5 livres qui m’ont le plus écœurée (mais que je conseille quand-même) »